Éradication de la publicité…et d’un levier de la censure ?!

Une petite information, passée quasiment inaperçu à nos journalistes sursubventionnés et nichefiscalisés, concernant un pan considérable du financement des contenus du web.

Jusqu’à maintenant, pour accéder au contenu d’un site gratuit … il est vrai que les sites au contenu payant sont surtout le fait d’organismes justement sursubventionnés, n’ayant, en général, pas besoin de lecteurs. Pour les autres, le bénévolat ne savait être remplacé que par un maelstrom de petits encarts, souvent très impertinents et inversement rémunérateurs.

L’arrivée d’AdBlock mit un frein à ce rituel souvent ridicule ou des blogs se retrouvaient à critiquer des produits ou services vantés par la publicité affichée sur la même page !

La plupart des créateurs de contenus s’accommodaient de cette manne, sur le web, mais aussi sur des diffuseurs de vidéos comme YouTube par exemple.

Si l’arrivée de google  dans le milieu de la publicité avait boosté le phénomène, les récents dérapages, dignes de la plus noire des censures, ont montré que cela n’était plus possible. Censure organisée sur une échelle assez large, allant de la demande de déréférencement de sites par certains états, aux boycottes publicitaires des multinationales – démontrant au passage la collusion entre les deux hydres –

La conjonction d’AdBlock et de la censure sur le net ont rendu le microcosme nerveux et certains investissements personnels ruineux…. Je jubilais !

Le financement de tous ces travaux, quel qu’en soit leur valeur, ne méritait pas une rémunération dépendant du bon vouloir de décideurs ayant montré leur incapacité a faire quoi que ce soit de positif depuis plusieurs décennies.

J’étais très curieux des solutions qui allaient être proposées, et finalement deux solutions émergèrent :

1. La rémunération des contenus par le don

Beaucoup de créateurs de contenus ce sont orientés vers cette solution, il n’y en avait pas vraiment d’autres …

Plusieurs solutions de ce type sont disponibles (tipeee.com), mais ils ont 2 inconvénients majeurs :

  1. Le lecteur peut très bien ne rien donner, et …. c’est la majorité des cas
  2. Le système de paiement utilise le réseau bancaire, très obéissants à nos décideurs voir carrément issus de leur rangs, et donc très prompt à la mise en rang de tout ce qui pourrait justement en dépasser.

2. Le partage de son PC

C’est là ou je voulais en venir …

Récemment un fait divers a fait le buz chez les geeks : certains utilisateurs de The Pirate Bay – site de mise à disposition de fichiers torrents – ont constaté une charge anormalement élevée de leur processeur lors de leur visite sur le site. Après un brève enquête, de honteux aveux furent extorqués aux responsables de « The Pirate Bay ».

En effet, sur le site, un script dans l’entête de la page permettait au site de miner du monero avec le processeur du visiteur.

Suite à la découverte du subterfuge, The Pirate Bay à donc avoué avoir insérer ce script pour générer des revenus et devenir ainsi indépendant des recettes publicitaires. Un petit sondage a été organisé et les utilisateurs de The Pirate Bay semblent préférer une charge de processeur à des encarts publicitaires.

Le site étant très visité, il semblerait qu’une estimation de gains de l’ordre de 12.000 USD par mois soit possible – à vérifier … je ne l’ai pas fait ! –

Il s’agit donc d’une solution de financement dépendant du nombre de visiteurs et du temps que ces visiteurs laissent leur onglet ouvert. Cette solution est indépendante des réseaux bancaires, des décisions politique et judiciaires… Ouf !

pirate-bay-logo1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s